Bonner Aufruf
 
 
 
  
 

Korruption & Misswirtschaft

Diese Medienberichte sollen deutlich machen, wie hemmungslos Herrschaftscliquen afrikanischer Länder sich am Vermögen ihrer Völker bereichern, und zugleich sollen sie auf das Versagen unserer Politiker hinweisen, auf diesen Skandal angemessen zu reagieren.
Für Übersetzungen empfiehlt sich www.deepl.com/translator

28.05.2020
Cameroun

Les milliards distribués aux députés font polémique

(mehr)

25.05.2020
Niger

76 milliards de fcfa détournés

(mehr)

13.05.2020
NIgeria

Nigeria arrests Chinese over $250.000 cash bribe for corruption cover-up

(mehr)

13.05.2020
Angola

Angola: On the Trail of Stolen Billions

(mehr)

12.05.2020
R d Congo

Soupçon du détournement de près de 50 millions de dollars

(mehr)

09.05.2020
Ethiopia

Ethiopia jails ex-minister for corruption

(mehr)

09.05.2020
Soudan

La corruption sous l'Ex-Président Béchir dépasse l'imagination

(mehr)

08.05.2020
Nigeria

Abacha's loot

(mehr)

07.05.2020
Zimbabwe

ZACC Arrests Registrar General Over Tender Irregularities

(mehr)

06.05.2020
Afrika

Missbrauch von Corona-Hilfen

(mehr)

08.04.2020
Gabon

Disparition de 353 conteneurs de bois précieux saisis par la justice

(mehr)

02.04.2020
Mali

Contrats d’armement surfacturés au Mali : des proches d’IBK dans le viseur de la justice

(mehr)

18.03.2020
 Kenya

Study reveals scale of foreign aid diversion offshore

(mehr)

03.03.2020
Niger

L’armée ébranlée par un scandale de détournements sur les commandes d’armements

(mehr)

08.02.2020
Rép. du Congo

Denis Christel Sassou-Nguesso a été mis en examen par la justice française

(mehr)

23.01.2020
Subsaharan Africa

Corruption Perceptions Index (CPI)

Bleak picture of inaction against corruption


(mehr)

22.01.2020
Elfenbeinküste

Eine Stadt wie ein Freilichtmuseum des Grössenwahnsinns

(mehr)

20.01.2020
Angola

"Luanda Leaks"

(mehr)

20.01.2020
Angola

Deutsches Geld für reichste Frau Afrikas

(mehr)

16.01.2020
Angola

Africa’s top billionaire uses Malta shell companies to hold diamonds ‘conflict’

(mehr)

19.12.2019
Guinée équatoriale

« Biens mal acquis » : les « facilitateurs » français dans le viseur de la justice

(mehr)

17.12.2019
Angola

Angola recovers more than $5bn in stolen assets

(mehr)

15.12.2019
Zimbabwe

L’épouse du vice-président arrêtée pour corruption


(mehr)

09.12.2019
Angola

José Filomeno dos Santos: Son of Angola's ex-leader in 'extraordinary' trial

(mehr)

14.11.2019
Swasiland

König von Swasiland kauft 19 Rolls-Royce und 120 BMW, während sein Volk hungert

(mehr)

01.10.2019
Kenya

«Die Korruption ist gewissermassen in unserem Staatsbudget enthalten»

(mehr)

23.09.2019
Simbabwe

Mugabes Witwe darf angehäufte Reichtümer behalten

(mehr)

22.09.2019
Republik Kongo

Sassou-Nguessos Krokodillederschuhe

(mehr)

17.08.2019
Afrika

Diäten

Gut gepolstert: Abgeordnete in Afrika


(mehr)

14.08.2019
Ghana

A corruption scandal is in the news in Ghana again

(mehr)

05.08.2019
Ghana

Lessons to be learnt from Ghana’s excess electricity shambles

(mehr)

01.08.2019
Mali

« le système est infesté par la corruption »


(mehr)

07.07.2019
Gabon

L’entreprise Santullo réclame un demi-milliard d’euros de factures impayés à l’État gabonais

(mehr)

10.06.2019
Afrika

Der Griff in die Staatskasse

(mehr)

08.06.2019
Äquatorialguinea

Ärger für Diktatorensohn Prinz Protz

(mehr)

09.05.2019
Gabon

Disparition de 353 conteneurs de bois précieux

(mehr)

24.04.2019
Ghana

Mahama’s Minister Bypassed Parliament In Reviewing $200m Housing Deal

(mehr)

20.04.2019
Sudan

Sudan crisis: Cash hoard found at al-Bashir's home

(mehr)

28.03.2019
Gambia

Jammeh ‘ran the country like an organised crime syndicate’

(mehr)

21.03.2019
South Sudan

South Sudan spends millions on cars, homes instead of peace

(mehr)

05.03.2019
Liberia

Ex-Liberian president's son charged over missing money scandal

(mehr)

05.02.2019
Südafrika

Erschreckende Einblicke in die Korruption in Südafrika

(mehr)

01.02.2019
Nigeria

Nigeria: 22 millions de barils de pétrole volés en six mois

(mehr)

29.01.2019
Mosambik

Wenn 500 Millionen Dollar einfach verschwinden

(mehr)

28.01.2019
Liberia

Protesters ask George Weah about missing millions

(mehr)

11.12.2018
Mozambique

Mozambique busts '30,000 ghost workers'

(mehr)

05.12.2018
Uganda

Korruption und Flüchtlingshilfe

(mehr)

26.11.2018
Nigeria

Nigeria could lose $6bn from 'corrupt' oil deal linked to fraud

(mehr)

25.10.2018
Kamerun

Eine Villa als Lohn der Lüge

(mehr)

15.10.2018
Südafrika

In Südafrika plündern Manager und Politiker die VBS Bank aus / 130 Millionen Euro Schaden.

(mehr)

26.09.2018
Angola

L'arrestation du fils de dos Santos

(mehr)

20.09.2018
Liberia

100 Millionen Dollar verschwunden

(mehr)

18.09.2018
Zambia

UK suspends funding over corruption fears

(mehr)

25.08.2018
Mosambik

Die Pleitegeier aus Maputo

(mehr)

14.08.2018
Cameroon

Cameroon Calls on Mercury for Media Relations Work

(mehr)

26.07.2018
Süd-Sudan

South Sudan spends $16m on cars for MPs

(mehr)

11.06.2018
Kenya

National Youth Service scam

(mehr)

26.05.2018
Westafrika

West Africa Leaks: Westafrikas verschwundene Steuergelder

(mehr)

19.05.2018
NIgeria

Rückführung von veruntreutem Staatsvermögen

(mehr)

04.04.2018
Niger

Un échangeur pour 42,5 milliards FCFA (= 64 Mio. Euro)

(mehr)

24.03.2018
Zimbabwe

Police investigate former first lady Grace Mugabe

(mehr)

18.02.2018
Cameroon

Cameroon’s president, Paul Biya, likes to travel abroad.

(mehr)

12.11.2017
Afrika

Paradise Papers

(mehr)

05.11.2017
Afrika

Rotes Kreuz in Afrika veruntreut sechs Millionen Dollar

(mehr)

27.10.2017
Guinée équatoriale

Teodorín Obiang condamné à trois ans de prison

(mehr)

27.10.2017
Equatorial Guinea

President Obiang's son given suspended sentence in French trial


(mehr)

25.10.2017
Afrika

Plündern als Prinzip

(mehr)

17.10.2017
Afrika

Panama Papers

(mehr)

27.09.2017
Afrika

Abgeordneten-Gehälter – Berlin bescheidener als Afrika

(mehr)

17.09.2017
Kenya

le juge David Maraga retourne 5 millions de dollars

(mehr)

12.09.2017
Sénégal

Président nomme son frère Aliou à la tête de la Caisse des dépôts

(mehr)

28.08.2017
Nigeria

Nigeria seizes N7.6b from Diezani Alison-Madueke

(mehr)

26.08.2017
Guinea

Illegale Zahlungen an Guineas Militärjunta

(mehr)

19.08.2017
Angola

Angola – im Reich einer Clique

(mehr)

14.08.2017
Kenia

Portrait Uhuru Kenyatta

(mehr)

21.07.2017
Republic of Congo

$750 million in mining revenues fails to reach treasury

(mehr)

27.06.2017
Nigeria

'mystery man' Kolawole 'Kola' Aluko

(mehr)

27.06.2017
Angola

le parachute doré du président José Eduardo dos Santos


(mehr)

27.06.2017
Niger

LE PRÉSIDENT MILLIARDAIRE DU NIGER

(mehr)

26.06.2017
Congo

President’s daughter charged with corruption in France

(mehr)

20.06.2017
Äquatorialguinea

Der korrupte Präsidentensohn

(mehr)

03.06.2017
Canada

Des palais africains aux condos québécois

(mehr)

28.04.2017
Tansania

Präsident entlässt Tausende Beamte - wegen gefälschter Abschlüsse

(mehr)

13.04.2017
Nigeria

Nigeria's EFCC 'finds $43m in Lagos flat'

(mehr)

23.01.2017
Gambia

Gambia's former leader Yahya Jammeh 'made off with millions and luxury cars'

(mehr)

07.01.2017
Äquatorialguinea

Eine Pest namens Korruption

(mehr)

28.12.2016
Nigeria

Nigeria streicht Zehntausenden „Geisterbeamten“ das Gehalt

(mehr)

03.11.2016
Equatorial Guinea

Equatorial Guinea's VP Obiang's cars seized in Switzerland

(mehr)

06.10.2016
Afrika

Nepotismus

(mehr)

12.09.2016
South Sudan

Leaders Amass Great Wealth as Nation Suffers, Report Says

(mehr)

23.08.2016
Malawi

Corruption getting worse

(mehr)

05.06.2016
NIgeria

„Gestohlene“ 10 Milliarden

(mehr)

18.05.2016
Zimbabwe

Missing $15 billion diamond revenue

(mehr)

25.04.2016
Nigeria

Une locomotive dans l'impasse ?

(mehr)

22.04.2016
Afrika

Biens mal acquis : saisie à Paris et à Nice de propriétés de la famille Bongo

(mehr)

14.04.2016
Afrika

Afrikas Reiche plündern ihren Kontinent (Panama Papers)

(mehr)

13.04.2016
Somalia

Aufbruchstimmung in Mogadiscio

(mehr)

05.04.2016
Afrika

Panama Papers: Diese Afrikaner stehen unter Druck

(mehr)

03.04.2016
Afrika

The Panama Papers

(mehr)

06.10.2015
Ghana

Ghana suspends 7 high court judges over corruption accusations

(mehr)

02.10.2015
Zimbabwe

Vice president’s 287-day hotel stay

(mehr)

12.08.2015
Afrika

Bis zu 482 Prozent Wachstumsrate

(mehr)

25.06.2015
Tunisia

Widespread Graft Benefited Tunisian Leader’s Family, Study Says

(mehr)

22.06.2015


Wealthy Africans

(mehr)

04.06.2015
Haiti

Die verschwundenen Millionen von Haiti

(mehr)

01.06.2015
Angola

The severe inequality of the Angolan oil boom.

(mehr)

13.05.2015
Benin

Détournement de fonds au Bénin: démission du ministre de l'Energie

(mehr)

22.04.2015
Africa

Super-rich Africans splash out big bucks for luxury London homes

(mehr)

23.03.2015
Senegal

Senegal's Karim Wade jailed for corruption

(mehr)

23.03.2015
Senegal

Son of Senegal's ex-president Wade sentenced for corruption

(mehr)

17.03.2015
Nigeria

Genfer Justiz will 380 Millionen Dollar an Nigeria zurückgeben


(mehr)

17.03.2015
Nigeria

Switzerland to return Sani Abacha 'loot' to Nigeria

(mehr)

12.03.2015
South Africa

The salaries of the world's heads of state

(mehr)

11.03.2015
Tunisie

Les biens mal acquis du clan Ben Ali

Jeune Afrique

La Tunisie toujours à la poursuite des biens mal acquis du clan Ben Ali

Par Frida Dahmani, à Tunis

L'ex-président Ben Ali, et son épouse Leïla, le 7 novembre 2007 à Radès. L'ex-président Ben Ali, et son épouse Leïla, le 7 novembre 2007 à Radès. © Hassene Dridi/AP/Sipa Press
Après la chute de Ben Ali, le recouvrement des avoirs accumulés à l'étranger par son clan semblait aller de soi. Quatre ans plus tard, on est loin, mais alors très loin du compte.

Jeudi 13 janvier 2011. Les échos de l'insurrection qui secoue toute la Tunisie parviennent au palais de Sidi Dhrif, à Sidi Bou Saïd, où le président Ben Ali et sa famille, ainsi que nombre de Trabelsi, frères et soeurs de son épouse Leïla, sont retranchés. Ils prennent la mesure de la colère populaire en apprenant via les réseaux sociaux que leurs villas de La Soukra et de Carthage ont été mises à sac.

Le lendemain, le régime tombe, la famille Ben Ali s'enfuit en Arabie saoudite, certains Trabelsi sont arrêtés à l'aéroport de Tunis-Carthage alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer pour Lyon. D'autres - et non des moindres - auront senti le vent du boulet, comme Slim Chiboub et Sakhr el-Materi, les gendres du président déchu, qui se trouvent alors tous les deux à l'étranger, mais aussi et surtout le puissant homme d'affaires Belhassen Trabelsi, frère de Leïla et rival de Sakhr, qui réussit à cingler vers la Sicile à bord de son yacht, avant de se réfugier au Canada.

Mais, si la chute du régime a scellé le sort des Ben Ali et des Trabelsi, certains d'entre eux sont loin d'avoir tout perdu. Selon l'avocat William Bourdon, fondateur de Sherpa, une association de protection et de défense des populations victimes de crimes économiques, les deux clans détiendraient à l'étranger "5 à 10 milliards de dollars" (4,4 à 8,8 milliards d'euros). Mais la traque conduite par les autorités tunisiennes depuis quatre ans pour identifier et recouvrer ces avoirs n'a à ce jour pas eu les résultats escomptés. Tant s'en faut.

La chasse au trésor est ouverte

"Tout a commencé le 19 janvier, quand un procureur demande l'ouverture d'une enquête sur les biens de Ben Ali et de ses proches. Une simple feuille de papier qui a engendré toutes ces boîtes d'archives", dit, en désignant d'un large geste des armoires remplies de dossiers, un magistrat chargé des affaires de biens mal acquis à l'étranger au sein du pôle financier de Tunis. La chasse au trésor est ouverte. Et connaît d'emblée quelques épisodes cocasses ; à Genève et à Montréal, des associations de Tunisiens qui surveillent des établissements bancaires s'émeuvent chaque fois qu'elles croient avoir identifié un neveu de l'ancien président ou un associé de Belhassen ; un jour, une BMW soupçonnée d'appartenir à Sakhr el-Materi est prise en chasse le long du lac Léman...

Recours à des sociétés-écrans et à des prête-noms

Selon Sadok Amari, procureur général à la direction des affaires pénales auprès du ministère de la Justice, chargé du dossier des biens mal acquis, pas moins de 88 commissions rogatoires internationales ont été lancées dans 37 pays. À elle seule, la première demande d'enquête suscite 25 commissions rogatoires. L'étau est progressivement mis en place.

À Paris, le 17 janvier, Sherpa, Transparency International et la Commission arabe des droits humains portent plainte contre Ben Ali et une dizaine de ses proches pour corruption, détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, abus de confiance et blanchiment aggravé commis en bande organisée. Très vite, des recherches menées par des ONG ou des journalistes, des informations livrées par des citoyens ou d'anciens collaborateurs et des enquêtes préliminaires permettent de dresser la liste non exhaustive des biens et avoirs détenus en France par l'ancien président tunisien et par son entourage.

Les membres de la famille Ben Ali n'achetaient jamais de biens directement en leur nom propre.

"Les processus d'identification restent longs et complexes, explique Stéphane Bonifassi, avocat à la cour de Paris et défenseur des intérêts de l'État tunisien. Les membres de la famille Ben Ali n'achetaient jamais de biens directement en leur nom propre. Vous ne trouverez pas un acte notarié signé par Zine el-Abidine Ben Ali ou par Leïla Ben Ali. L'acte d'achat passe par un prête-nom et une société immobilière. L'argent provient de comptes luxembourgeois, alimentés eux-mêmes par des comptes suisses. En outre, l'identité des intermédiaires et des sociétés immobilières varie dans le temps et selon le montant des acquisitions." Bénéficiant des conseils d'avocats tunisiens et étrangers, les membres du clan avaient pris soin de sécuriser leurs placements en se conformant scrupuleusement aux procédures en vigueur dans différents pays.

En mars 2010, Sakhr el-Materi avait ainsi créé la SCI Nes (du prénom de sa femme Nesrine) pour acquérir l'hôtel particulier du 17, rue Le Sueur, à Paris (16e arrondissement) ; jusqu'au 24 janvier 2011, la société est gérée par Virginie Bennaceur, une parente de son ami François Bennaceur, un marchand de biens d'origine tunisienne. Il a fallu que la gérante démissionne pour que les noms de Sakhr el-Materi et de Nesrine Ben Ali apparaissent au bas du procès-verbal de l'assemblée générale extraordinaire tenue à cette occasion.

"Ben Ali ne possède rien, ni directement, ni indirectement"

Dans un rapport publié en 2014, la Banque mondiale dissèque le système de corruption mis en place et démontre que les lois tunisiennes avaient été aménagées pour protéger le clientélisme et favoriser une prédation légale. Curieusement, l'ex-raïs ne semble pas être le principal bénéficiaire du pillage en règle des richesses du pays, à moins qu'il n'ait réussi à mieux cacher la fortune colossale qu'on lui prête.

Rita Adam, vice-directrice de la DDIP (direction du droit international public) du Département fédéral (helvétique) des affaires étrangères, assure que "le montant gelé en Suisse ne comprend pas d'avoirs de Zine el-Abidine Ben Ali lui-même", ce qu'a toujours martelé Me Akram Azoury, avocat libanais de l'ex-président tunisien : "Ben Ali ne possède rien, ni directement, ni indirectement, ni par personnes interposées, en Suisse ou ailleurs dans le monde." Difficile à croire, mais le contraire reste à prouver. Ce qui est établi, en revanche, c'est que la famille Trabelsi - notamment Belhassen - s'est taillé la part du lion, avec une mainmise sur 21 % des bénéfices du secteur privé tunisien.

Le recours à des sociétés-écrans et à des prête-noms a singulièrement compliqué les investigations. Des banques comme EFG, HSBC Private Bank et l'Union bancaire privée ont ainsi pu opérer des transferts quarante-huit heures avant que les comptes du clan soient bloqués en Suisse, le 19 janvier. Dès le 15 janvier, la France avait annoncé le gel des avoirs de l'ex-raïs et de ses proches, imitée rapidement par l'Union européenne (UE), le Liban et le Canada.

Pendant ce temps, Tunis constitue des dossiers. Plusieurs enquêtes mettent au jour des documents qui permettent à des analystes financiers de démonter les rouages de la corruption et du trafic d'influence liés principalement à l'octroi des marchés publics et au versement de commissions par des grands groupes étrangers. Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg ; le clan détient des avoirs et des biens aux quatre coins du monde (Bahamas, Argentine, Mauritanie, États-Unis, Allemagne, Espagne). Si la plupart des fonds et les propriétés ont été gelés, ils n'ont pas pour autant été confisqués ni mis à la disposition de la Tunisie. En outre, aucun pays arabe n'a répondu aux commissions rogatoires émises par la justice tunisienne.

Lenteurs voire freins à la coopération judiciaire

Des magistrats, comme le procureur Saïd Riad Belkadhi, pointent des lenteurs, voire des réticences à coopérer, alors que des biens ont été identifiés, comme un riad à Marrakech, selon les investigations menées par le pôle financier de Tunis. Avec une pointe de malice, un autre magistrat raconte combien ses homologues britanniques furent étonnés d'apprendre que Ben Ali possédait un hôtel particulier à Londres. Il a dû leur montrer des photos prises par des Tunisiens et préciser l'adresse pour les convaincre.

En quatre ans, malgré la mise en place de mécanismes d'entraide judiciaire, rien n'a avancé.

Dans les faits, la plupart des procédures pour la restitution des biens mal acquis sont au point mort. Seuls deux jets, deux yachts et 24,5 millions d'euros détenus par Leïla Trabelsi sur des comptes au Liban ont été récupérés en 2013. Un bien maigre bilan en regard du magot saisi ou gelé : plus de 5 millions d'euros de biens immobiliers, 12 millions d'euros sur douze comptes bancaires en France, 52 millions d'euros d'actifs en Suisse, 30 millions en Belgique et près de 10 millions de dollars au Canada. "L'ouverture des procédures d'entraide judiciaire entre le Canada et l'État tunisien est en cours", précisait, voilà un an, Jean-Pierre Brun, spécialiste du secteur financier auprès de Stolen Asset Recovery Initiative (Star), une unité d'enquête mise sur pied par la Banque mondiale et l'ONU pour aider la Tunisie et l'Égypte à recouvrer des biens détournés par leurs anciens dirigeants.

Depuis, c'est le statu quo. En quatre ans, malgré la mise en place de mécanismes d'entraide judiciaire, rien n'a avancé. L'instruction pour "recel de détournement de fonds publics", lancée en 2011 à Paris par le juge Roger Le Loir, est toujours ouverte. Pourtant, depuis 2013, Paris s'appuie sur un magistrat de liaison, Christian Vennetier, pour veiller au bon déroulement des procédures, mais l'ambassade de France à Tunis rappelle que les affaires relèvent aussi d'une décision de justice tunisienne. Stéphane Bonifassi, lui, impute le retard pris à un manque de moyens de la justice française : "La Tunisie a fait une demande de commission rogatoire auprès de Paris. Le document a disparu avant d'être retrouvé cinq mois plus tard... sous une pile !"

Sophia Lakhdar, directrice de Sherpa, partage cet avis et déplore l'inefficacité du pôle financier de Paris. Idem au Canada, où il n'a pas suffi d'apporter les preuves que Belhassen Trabelsi avait acheté une villa - moyennant un virement depuis un compte en France - pour en finaliser la confiscation. La Suisse semblait disposée à accélérer les procédures. "Notre objectif est une restitution rapide", assurait, en 2014, Valentin Zellweger, un responsable du ministère helvétique des Affaires étrangères. Une promesse restée lettre morte malgré l'optimisme affiché par Enrico Monfrini, avocat suisse représentant la Tunisie, pour qui "les fonds volés par le clan Ben Ali reviendront au pays, c'est une certitude".

Mais c'était compter sans les recours déposés par leurs avocats, qui ont réussi à bloquer le transfert de 35 millions de francs suisses (32,5 millions d'euros) détenus par Belhassen Trabelsi. Plus récemment, les listings de la HSBC révélés par SwissLeaks en février 2015 attribuent au beau-frère de Ben Ali 22 083 648 dollars sur un compte qui n'avait pas été identifié. Et citent également Montassar Maherzi, époux de Samira Trabelsi, soeur de Leïla. De quoi donner du grain à moudre aux magistrats tunisiens, prêts à relancer des procédures d'autant plus complexes que certains prévenus sont en fuite. Mais pas tous. Au pôle financier de Tunis, les affaires suivent leur cours dans la plus grande discrétion. Lazhar Sta, associé de Belhassen Trabelsi, est encore entendu par les juges d'instruction, tout comme Yacine Chennoufi, candidat à la présidentielle de 2014. Cet ancien gradé de la douane, qui percevait un salaire de 320 euros, doit justifier de comptes bancaires ouverts en Europe.

L'espoir fond comme neige au soleil

À Tunis, l'inquiétude croît. "Ce sont des affaires dont l'instruction peut durer de longues années. Or la Commission de récupération des avoirs spoliés a été créée pour quatre ans. Que va-t-il se passer à la fin de son mandat [prévu fin mars 2015] ?" s'interroge Mouheb Garoui, directeur exécutif d'I Watch, association tunisienne ciblant le contrôle de la corruption financière et administrative. La question se pose avec d'autant plus d'acuité que le Conseil supérieur de lutte contre la corruption et de recouvrement des avoirs et biens de l'État - qui ne s'est pas réuni depuis un an, selon l'avocat Samir Annabi, président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption - n'est pas en mesure de susciter une volonté politique. Pendant ce temps, l'espoir des Tunisiens de recouvrer les biens mal acquis fond comme neige au soleil.

Les holdings de la révolution

Trois mois après la révolution, le décret-loi no 13 en date du 14 mars 2011 établissait une liste de 112 personnes dont les biens étaient désormais saisis et mis sous contrôle de la Commission nationale de gestion d'avoirs et des fonds objets de confiscation ou de récupération en faveur de l'État, laquelle assure le passage de propriété. Mais celui-ci n'ayant pas vocation à être entrepreneur, il a mis en place des holdings publics, Al Karama Holding et la Caisse des dépôts et consignations (CDC), chargés de maintenir à flots les 220 entreprises sous séquestre, d'une valeur de quelque 2 milliards d'euros, afin de pouvoir les remettre dans le secteur privé par le biais d'introductions en Bourse ou de cessions de parts.

Les biens immobiliers, eux, ont été mis en adjudication. Les parts des entreprises à forte plus-value, telles que Carthage Cement, Stafim ou City Cars, ont trouvé preneur, mais plus d'une centaine d'autres sociétés n'ont pu être sauvées. Gérées par des administrateurs aux compétences controversées, elles ont périclité, faute de décisions permettant leur valorisation, comme l'enseigne Bricorama.

14.02.2015
Sierra Leone

Sierra Leone Loses Track of Millions in Ebola Funds

(mehr)

06.01.2015
Schweiz

Rekord-Schwarzgeld aus dem Süden

(mehr)

16.12.2014
Developing World

Illicit Financial Flows from Developing Countries: 2003-2012

(mehr)

16.12.2014
Developing World

Illicit Financial Flows from Developing Countries: 2003-2012

(mehr)

01.12.2014
Nigeria

Zwölf Milliarden Dollar verschwunden

(mehr)

01.10.2014
Centrafrique

Samba-Panza, dos Santos et les 10 millions de dollars

(mehr)

12.03.2014
Zimbabwe

$16 million for Mugabe family

(mehr)

07.02.2014
Mali

Des indemnités et primes astronomiques pour les députés

(mehr)

31.01.2014
Tanzania

Tanzanian shock at MPs' $98,000 pay-off

(mehr)

24.01.2014
Niger

Disparition de 600 millions d'euros

(mehr)

22.11.2013
South Africa

Jacob Zuma's Nkandla home: South African papers defy photo ban

(mehr)

11.11.2013
Afrika

Korruption in Afrika

(mehr)

03.10.2013
Kongo

Eine Milliarde Euro an europäischen Steuergeldern im Kongo versickert

(mehr)

17.09.2013
Liberia

Liberian president's son quits as head of state oil firm

(mehr)

15.09.2013
Senegal

Karim Wade doit justifier de l'origine de 150 millions d'euros supplémentaires


(mehr)

08.07.2013
Africa

Global Witness's Charmian Gooch at TED Global 2013

(mehr)

14.06.2013
Afrika

Grosse illegale Geldabflüsse

(mehr)

02.06.2013
Libya

Libya asks South Africa to help recover Gaddafi riches

(mehr)

19.05.2013
Niger

La fille d’un dignitaire nigérien interpellée en France avec un milliard de francs CFA

(mehr)

19.05.2013
Afrika

Afrika, Kontinent der Steuerschlupflöcher

(mehr)

01.05.2013
Kenya

New Kenyan lawmakers vote themselves free luxury car perk, worth $60,000

(mehr)

15.04.2013
Senegal

Karim Wade arrested

(mehr)

01.03.2013
Angola

Isabel dos Santos, Angola`s First Billionaire

(mehr)

26.02.2013
NIger

21 fonctionnaires écroués pour détournement de fonds


(mehr)

08.02.2013
Afrika

Wundersame Geldvermehrung

(mehr)

21.12.2012
Uganda

Entwicklungshilfe: Wenn die EU Korruptionshilfe betreibt...


(mehr)

08.12.2012
Afrika

Von den 30 korruptesten Staaten der Welt liegt die Hälfte in Afrika.

(mehr)

28.11.2012
Uganda

‘Give our dollars back, you bad, bad hyena!’ (Opinion)

(mehr)

11.11.2012
Uganda

Nine Corruption Scandals to Look Back At

(mehr)

08.10.2012
Mali

Université de Bamako : Corruption à ciel ouvert

(mehr)

02.10.2012
Südafrika

18,7 Mio. Euro Steuergelder für Zumas Privatdomizil

(mehr)

28.09.2012
Afrika

Afrikas 200 versteckte Milliardäre

(mehr)

01.09.2012
Angola

Auf Öl gebaut

(mehr)

13.07.2012
Guinée équatoriale

Biens mal acquis : mandat d'arrêt contre le fils du président de Guinée équatoriale

(mehr)

15.05.2012
Côte d'Ivoire

Plus de 700 millions FCFA sur un compte bancaire de Laurent Gbagbo


(mehr)

11.05.2012
Niger

Présidents détournent le budget

(mehr)

02.05.2012
Cameroun

Les baskets Sawa font l'audacieux pari du « made in Africa »

(mehr)

29.03.2012
Libye

L'Italie saisit pour 1,1 milliard d'euros de biens de la famille Kadhafi


(mehr)

02.03.2012
Gabon, Rép. du Congo

Comment Sassou-Nguesso et Bongo se seraient enrichis

(mehr)

10.02.2012
Cameroun

Les détournements de fonds publics, au moins 2,8 milliards d'euros


(mehr)

23.01.2012
Tchad

12 MILLIARDS DE FRANCS CFA POUR LE MARIAGE DU PRÉSIDENT DÉBY

(mehr)

29.12.2011
Niger

DECLARATION DES BIENS DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT:
OMAR HAMIDOU TCHANA, MINISTRE D'ETAT, MINISTRE DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL


(mehr)

02.11.2011
Äquatorialguinea

Kein Bugatti für Afrika

(mehr)

13.09.2011
France

Chirac, Villepin et Le Pen accusés de financements occultes

(mehr)

28.07.2011
Uganda

"Entwicklungshilfe": Russische Kampfjets für Uganda

(mehr)

09.06.2011
France

Biens mal acquis

(mehr)

09.06.2011
France

Biens mal acquis

(mehr)

04.05.2011
Afrika

Potentatengelder

(mehr)

01.05.2011
Afrika

Niebel stellt Promi-Fonds Ultimatum

(mehr)

11.03.2011
Afrika

Die Milliarden der Diktatoren

(mehr)

07.03.2011
Afrika

Vom Reichtum auf dem Kontinent des Hungers

(mehr)

28.02.2011
Äquatorialguinea

Äquatorialguineas Herrscher lieben den Luxus.

(mehr)

22.02.2011
Guinea

Guinea bankrupted by junta - President Alpha Conde

(mehr)

10.02.2011
Kamerun

Milliarden Euro an Staatsgeldern veruntreut

(mehr)

08.02.2011
Nigeria

Riches Flow Into Nigeria, but Are Lost After Arrival

(mehr)

01.02.2011
Ägypten

Familie Mubarak hat vorgesorgt

(mehr)

24.01.2011
Afrika

Global Fund statement on abuse of funds in some countries

(mehr)

03.01.2011
Elfenbeinküste

Gbagbos schwarze Kassen

(mehr)

30.12.2010
Afrika

Afrikas Despoten können's nicht lassen

(mehr)

29.12.2010
Gabon

Selon WikiLeaks, Omar Bongo aurait détourné des fonds au profit de partis français

(mehr)

21.12.2010
Britannien

Diktatoren bevorzugen London


(mehr)

20.12.2010
Kenya

2,500 to be sacked in Kenyan ministry employment scandal

(mehr)

19.12.2010
Kenya

Graft in education

(mehr)

10.11.2010


Biens mal acquis

(mehr)

06.09.2010
Mali

Important détournement de fonds au ministère de la Santé

(mehr)

08.06.2010
Africa

World Bank and Switzerland Call for Action Against Asset Theft and Corruption

(mehr)

08.06.2010
Africa

About 16.2 billion - 32.4 Euros stolen every year through bribery etc.

(mehr)

03.06.2010
Sénégal

Le Sénégal gaspille toujours

(mehr)

14.05.2010
Liberia

A second term for Sirleaf

(mehr)

12.05.2010
Tanzania

Kikwete's foreign trips gobble billions

(mehr)

25.02.2010
Sénégal

An outsize statue symbolises the defects of the president and his family

(mehr)

10.12.2009
Africa

African Leaders are saboteurs and enemies of progress

(mehr)

03.12.2009
Sénégal

Wade achète un terrain à 14 milliards à New York


(mehr)

29.10.2009
Swasiland etc.

Afrikas gierige Herrscher


(mehr)

27.10.2009
Senegal

Senegal admits IMF 'money gift'

(mehr)

31.08.2009
Sambia

Schwedische Zweifel am Sinn von Entwicklungshilfe

(mehr)

24.08.2009
Zambia

Swedish Minister opens debate on corruption in Zambia

(mehr)

13.02.2009
Afrique

biens mal acquis

(mehr)

09.01.2009
Afrique

biens mal acquis

(mehr)

02.12.2008
Afrique

Biens mal acquis

(mehr)

29.11.2008
Sénégal

Pour rentrer de Paris jeudi et vendredi : Wade loue un avion, Sangomar ramène Viviane

(mehr)

06.08.2008
Swasiland

In Swasiland warten viele nur noch auf den Tod

(mehr)

17.05.2008
Kenia

94 Minister

(mehr)

01.02.2008
Afrique

Avenue Foch, j'achète !

(mehr)

04.10.2007
Niger

Veruntreuung im Heks-Programm in Niger

(mehr)

05.03.2007
Gambia

AIDS - Idiotensichere Methode


(mehr)

26.06.2006
Congo

$81,000 bill at a New York hotel

(mehr)

04.08.2002
Angola

$2bn in oil cash as Angola starves

(mehr)

00.00.0000
Nigeria

Nigeria Retrieves Part of Stolen Billions

(mehr)